BLLAST - 2011

L’équipe ANTEE du LA coordonne un projet de recherche sur le thème de la décroissance de la turbulence dans la couche limite convective de fin d’après-midi. Ce projet baptisé BLLAST (Boundary Layer Late Afternoon and Sunset Turbulence) vise à étudier cette phase transitoire où l’atmosphère proche de la surface est soumise à des forçages faibles et en compétition, et où la couche limite mélangée se découple en deux couches stable et résiduelle. Les défis à relever concernent à la fois la mesure des grandeurs physiques et la représentation des processus dans les modèles. En effet, que ce soit du côté de l’observation ou de la simulation numérique, les hypothèses de fondement des méthodes sont grandement remises en question.
Le projet, qui rassemble des spécialistes européens et américains, se base sur l’utilisation conjointe d’observations in situ et par télédétection, sur la modélisation de la méso-échelle, des grands tourbillons (LES) et directe (DNS), et sur des expériences en laboratoire.

En été 2011 (du 14 juin au 8 juillet ), une campagne de mesures internationale a été réalisée sur le site du CRA. Elle a impliqué deux avions de recherche français et italien, trois ballons captifs, trois stations de radiosondages, 9 stations de surface, dont le mât instrumenté de 60 m, 3 scintillomètres les radars profileurs UHF et VHF, deux lidars aérosols et un lidar Doppler, un ceilomètre, un radiomètre, des mesures in situ d’aérosols, etc…
Ces instruments ont fourni des informations complémentaires pour décrire de façon exhaustive les processus dynamiques de la basse troposhère, pendant toute la phase de transition depuis le début d’après-midi jusqu’au coucher du soleil, et aux échelles de la turbulence à la méso-échelle.

BLLAST bénéficie depuis son lancement d’un soutien LEFE. La campagne de l’été 2011 a été réalisée grâce au soutien de l’Observatoire Midi-Pyrénées, de Météo-France, du Laboratoire d’Aérologie, d’EUFAR, de COST-es0802 et de tous les laboratoires européens et américains participants.

En fonction des objectifs et des collaborations impliqués, chaque campagne s’appuyant sur P2OA peut s’accompagner de simulations avec le modèle MesoNH développé en partie au laboratoire, en mode de prévision et/ou de recherche.
http://mesonh.aero.obs-mip.fr/mesonh/

Voir en ligne : http://bllast.sedoo.fr/