Electricité atmosphérique

En complément de la mesure permanente du champ électrique et du courant de précipitations, et de la détection des éclairs, plusieurs moulins à champ ont été déployés autour du site du CRA au cours des étés 2005 et 2006. Une série d’événements orageux traversant la région a pu ainsi être analysée en combinant ces données avec la localisation des impacts d’éclairs. On a pu montrer notamment que les zones stratiformes des orages produisent surtout des éclairs positifs dont l’impact au sol peut être largement décalé par rapport à la charge nuageuse neutralisée.
Article en cours de révision

Récemment, les activités dans le domaine de l’électricité atmosphérique se sont tournées vers les phénomènes transitoires lumineux (sylphes, jets,...).