T5 - Biogéochimie

Cycles bigéochimiques dans l’environnement

Coordonnés par l’OMP/GET et en collaboration avec des partenaires nationaux (IGE, UPPA, IRSN) et internationaux (CSIC, EAWAG, ULB), des prélèvement de diverses natures (aérosols sur filtres, précipitation, eau nuageuse) sont effectués depuis plusieurs années au PDM, afin d’étudier le transport hémisphérique de nutriments, contaminants, poussières, bactéries et microbes, dont le dépôt joue un rôle important dans la santé des écosystèmes et la régulation du climat. L’analyse des matières prélevées est opérée dans les plateformes d’analyse de l’OMP ou chez les partenaires. Les données sont en outre indispensables aux études paléo-environnementales des lacs et tourbières des Pyrénées, menées notamment par l’EcoLab et le GET.

Faits marquants (2015-2019)

  • Fin du projet ERC Starting Grant MERCURY ISOTOPES (2010-2015 ; GET) au PDM (Marusczak et al., 2017 ; Fu et al., EST 2016). Observations disponibles via GMOS et AERIS.
  • 2016-2018 : prélèvements de dépôts humides (coord. EAWAG) : études sur l’origine marine ou terrestre du sélénium, des halogènes et du carbone organique, dissous dans les dépôts humides (Suess et al., 2019) , et sur la cinétique de photo-réduction du mercure dans l’eau liquide atmosphérique (Saiz-Lopez et al., Nature Comms., 2018).
  • Analyses génomiques d’aérosols dans le cadre du projet ANR INHALE (collab. GET/IGE, Dommergue et al., 2019).
  • Prélèvements d’aérosols pour analyses de micro-plastiques troposphériques (collab. GET/EcoLab).
  • Installation par l’IRSN d’un préleveur à très haut débit du réseau Opera-Air pour la détection des radionucléides. Une partie des filtres est mis a disposition de l’OMP à des fins de recherche.
  • Deux campagnes sur les formes volatiles du sélénium et du soufre, prélevés par méthodes cryogéniques (collab. EAWAG/UPPA/GET).